Pervers narcissiques et Manipulateurs

Comprendre la manipulation

Nous avons tous tendance à vouloir influencer notre entourage, amener nos proches à prendre des décisions qui nous conviennent… à nous surtout. En cela, on peut dire que chaque être humain manipule son entourage de temps à autre. Mais quand la relation et le quotidien deviennent violence ordinaire, il est temps de consulter.

Chatter en direct avec la spécialiste & Prendre RdV

Leur personnalité ♦  Leur histoire ♦  Peuvent-ils changer?  ♦  Qui sont les victimes?  ♦  Que faire?  ♦  Vous connaissez une victime  ♦  Vidéos  ♦  Test

Nous sommes tous manipulateurs

Ha! Ces fameux « PN »

Les articles sur les pervers narcissiques sont parmi les plus nombreux sur le web. A croire qu’ils se multiplient de façon exponentielle sans que personne ne sachent quoi faire, telle une pandémie! Les pervers narcissique sont-ils parmi nous, comme les envahisseurs. Alors quoi? Et bien on se calme, pour commencer, car chez chacun de nous sommeille un manipulateur précoce qui ne demande qu’à contrôler son entourage en général, et son conjoint en particulier. Cela fait-il de nous des Pervers Narcissiques? Voire…

Petites manipulations quotidiennes

Pour illustrer à quel point nous utilisons au quotidien la manipulation, écoutons cette femme qui demande à son compagnon : « Ça te dis un bon couscous chez ma mère dimanche prochain? » Qui n’a pas demander cela au lieu d’expliquer simplement que vous avez juste envie rendre visite à votre mère. Rien de méchant me direz-vous même s’il vaut toujours mieux être direct et parler vrai).

Agir ainsi ne témoigne pas d’un comportement pervers ou manipulateur. Il y a une grande différence entre faire de la manipulation de temps à autre, et être un manipulateur. De même, il y a une très grande différence entre une personne manipulatrice et le pervers narcissique, le vrai(NB: nous utiliserons dans cet article le masculin de la narration; il est évident que les femmes tout comme les hommes sont inclues).

Personnalité des manipulateurs

Changer d’humeur en quelques secondes

Il change de comportement en un rien de temps et peut passer en une seconde d’une profonde tristesse à une fureur terrible.

Il est très souvent dans le jugement

Il est le roi de la critique et de la dévalorisation, incapable de reconnaître ses tors, et en quoi il est, lui, le coupable exclusif d’une situation. Il dira: « Si je suis en retard c’est parce que tu ne m’as pas repassé mes chemises quand je te l’ai demandé, je dois tout faire tout seul ».

Il ne communique pas clairement

Exemple A: « je sais de quoi je parle », au lieu de « je l’ai vu gifler cet homme à deux reprises dans la même journée ».
Exemple B: « tu sais très bien de quoi il parle » au lieu de « il parle de tes dettes au poker ». Les messages imprécis du manipulateur sont un outil radical pour faire dire une chose et son contraire. C’est une manipulation souvent involontaire, mais néanmoins efficace, puisqu’on peut faire dire ce que l’on veut à des paroles floues.

Ainsi, dans l’exemple A, on pourra expliquer que « savoir de quoi je parle » ne signifiait par qu’on a vu la personne effectivement gifler l’autre, mais que l’on redoute son caractère agressif. Dans l’exemple B, on pourra argumenter que « tu sais très bien de quoi je parle » témoigne d’une crainte que la personne se laisse influencer.

Il vous éloigne de vos proches

Vous invitez vos amis de moins en moins, il ne les aime pas, il a besoin de repos. Il prétend, et il en est convaincu, devoir être seul en amoureux avec vous. Si votre conjoint est un vrai manipulateur, vos proches n’ont aucune idée de ce que vous vivez. Vous-même êtes sous son charme et ne parvenez pas à vous réveiller.

Le réveil…

La prise de conscience réelle est extrêmement difficile.
Il va vous falloir passer dans un premier temps par des étapes qui vous renvoient une image de vous, fragile et victime. Puis vous allez comprendre que vous êtes une personne libre et que vous avez choisi de vivre cette relation toxique, dans le sens que personne ne vous y a obligé. Vous êtes co acteur de ce couple malade. Cette personne est le bourreau et vous êtes la victime, certes…  mais vous êtes aussi la spectatrice d’une scène que vous pouvez quitter quand vous le voulez. Enfin, 3ème étape, c’est seul qu’il vous faudra trouver, mais en thérapie plus certainement, des solutions à ce que vous vivez.

Il va vite, très vite, trop vite!

Il vous fait des déclarations très rapidement, il a des tonnes de projets pour vous deux alors que concrètement, il ne peut vous connaître au bout de quelques jours seulement! Et vous-même, comment pourriez-vous le connaitre si vite? Il veut déjeuner avec vous déjà tous les jours, vous propose de partir en vacances, de rencontrer votre famille, de s’installer chez vous (c’est plus pratique, pour vous deux, pour les enfants, pour le Pape…).

Qualités du manipulateur

Il sait se montrer tour à tour: bon-vivant, avenant, sympathique, attentionné, séducteur, cultivé, altruiste, drôle, original, gentil, bienveillant, de bonne volonté, conciliant, etc.

Puis soudainement : morose, taciturne, timide, autoritaire, tyrannique, qui change souvent d’opinion, impatient, menteur ou dissimulateur. Il se montrera aussi déprimé, jaloux, stressé, moqueur, épuisé, sarcastique, ironique. Il sait vous humilier dans tous les domaines, et souvent sexuellement. Il sait se servir des violences physique ou psychologique. Il s’y connait en harcèlement par emails, SMS, Whatsapp continus.

Il est dévalorisant, égoïste, il simule ses sentiments mais est incapable de véritable affect. Il s’y connait en compliments et sait créer une dette envers lui (services, aide, argent…).

Consulter pour découvrir si vous vivez avec un PN

Histoire familiale et développement affectif

Pas toujours conscient de ce qu’ils font

Pervers narcissiques et Manipulateurs professionnels

Les pervers narcissiques et les manipulateurs n’ont pas souvent conscience du mal qu’ils provoquent autours d’eux. Mais ils reconnaissent le contrôle qu’ils ont sur autrui.

Christel Petitcollin formatrice en communication et développement personnel explique que « le manipulateur est une personne coincée dans l’enfance » à l’immaturité figée : « , « incapables de voir la souffrance de l’autre ». Les futurs pervers narcissiques sont souvent des « enfants rois, admirés, respectés et craints ». Ils sont comme des petits enfants exclusivement tournés vers leurs propres besoins, fussent-ils incompatibles avec ceux des autres. Isabelle Nazare-Aga l’affirme sans l’ombre d’un doute:  » les manipulateurs n’aiment personne« .

Les victimes de manipulateurs

Combien sont-ils?

Entre 1% et 10 % des personnes le sont. Qui est une victime potentielle? J’ai envie de dire « nous tous »: personne n’est à l’abris, tant il est vrai qu’il faut du temps pour repérer ces personnes. Mais on retrouve plus souvent parmi les victimes des personnes en manque d’estime de soi ayant des difficultés à s’affirmer, ou dépendante affectivement; mais elles sont aussi dynamiques, sociables et bonnes vivantes.

Profil des victimes

Au contact des pervers narcissiques et manipulateurs, les victimes se trouvent dans une spirale infernale (dans le sens propre du terme) dont elles ne peuvent sortir.

Malka Berneron explique: ces personnes sont dans un état de culpabilisation quasi permanente et ont tendance à s’auto dévaloriser. Elles se disent que:

  • S’il est comme cela, c’est sans aucun doute que je fais quelque chose de travers
  • C’est parce que je n’ai pas assez de qualités et que je ne le satisfais pas suffisamment
  • Avec un autre, elle serait différente
  • Mais qu’est ce qui cloche en moi qui peut expliquer ce qu’elle me fait
  • Il m’a frappé parce que j’avais oublié de lui acheté ses cigarettes, je le comprends, il est nerveux quand il n’ a pas son paquet.
  • C’est normal, je n’avais pas fait les courses correctement comme elle me l’avait demandé

Un processus insidieux

Si vous avez le sentiment d’être oppressé, de ne plus être libre, si en sa présence vous êtes sur vos gardes, que vous vous sentez infantilisé. Ou encore que vous redoutez ses remarques, ses regards ou ses gestes, si vous avez peur de le mécontenter : il est possible que vous ayez à faire à un manipulateur. Enfin, si vous mettez plusieurs jours à vous remettre de sa présence ou de son appel, vous pouvez vous poser des questions.

Lorsque la relation est déjà bien engagée, l’état de la victime est terrible : elle est épuisée, vidée, a perdu confiance en elle, croit qu’elle est folle, que le problème vient d’elle, dit qu’elle va y laisser sa peau.

Pourquoi tardons- nous à comprendre

Handicapés affectifs

  • Parce qu’il est toujours très difficile de qualifier une personne de méchante, inhumaine, sadique, fasciste (certains sont de véritables kapos), incapable de réconfort et d’attention. De même le principe de « prendre soin de vous » et de vous « nourrir d’affection », « de vous protéger » et de vous « faire du bien » sont des valeurs abstraites, lointaines.
  • Mais aussi parce qu’il passe son temps à promettre qu’il va faire ceci ou cela « tu vas voir comme… », parce qu’il revient toujours vous chercher après vous avoir jeté, parce qu’il sait faire des excuses et vous rappelez combien vous êtes important dans sa vie…

Croire en l’humanité de chacun

  • Parce qu’on attend toujours la fin de ce comportement, on se dit toujours que la cause est extérieure, et que ladite cause disparue, le vrai « lui » va apparaître et que nous verrons enfin son amour.
  • Et « qu’admettre que c’est un manipulateur revient à admettre qu’on s’est fait manipuler« . Christel Petitcollin.

Peuvent-ils changer?

Celui qui manipule le fait avec brioNon! Les manipulateurs et les pervers  narcissiques ne peuvent pas changer : il n’y a rien à faire, c’est impossible… Aussi terrible que cela puisse paraître.

Ces personnes n’ont souvent pas conscience de l’ampleur du désastre qu’ils produisent et de la souffrance dans laquelle ils maintiennent leurs proches. Ce sont des handicapés : tout se passe comme s’il leur manquait l’approche humaine de la relation, ils ne savent pas être dans le lien, ni avec vous, ni avec personne.

N’ayant rien à se reprocher, comment serait- il possible qu’ils veuillent changer. N’étant pas sensible à la douleur de l’autre, pourquoi se porterait-il à leur secours. Pourquoi chercherait-il de l’aide auprès d’un psy, ne serait ce que pour aider ses victimes, ne serait-ce que par empathie? C’est qu’il n’en a pas ; l’empathie est un terme confus qui ne le relie pas à l’autre.

Rester dans ses filets : mode d’emploi

En continuant à vous demander « pourquoi »…  pourquoi fait-il cela, pourquoi ne m’aime-t-elle pas?
Ces questions sont vaines, il n’y a pas de réponse si ce n’est « elle vous utilise pour obtenir la dose de jouissance que lui procure son talent à faire de vous ce qu’elle veut. Et parce que vous continuez à jouer son scénario. Parce que vous continuez à vous demander… pourquoi.

Pourquoi, pourquoi, pourquoi?

Réponse: « Parce que »
Ou encore: « Pourquoi pas »
Plus vous vous demanderez « pourquoi fait-il cela et que dois-je faire pour changer », et plus il vous dominera. L’explication est: « parce que je le laisse faire », « parce que je suis encore là ».

Consulter pour comprendre ce que vous pouvez changer

Alors, quoi faire?

Un seul mot d’ordre: fuyons! Un proverbe talmudique affirme que lorsque le combat est impossible et que notre vie est en danger, il n’y a qu’une option: fuir!
Si lui ne peut pas consulter pour les raisons expliquées ci-dessus, vous, vous le pouvez! Faites-vous aider à analyser ce que vous vivez, trouvez une écoute à votre souffrance, confiez-vous, prenez des forces.

Préparer votre départ

Nathalie à  45 ans et consulte depuis 5 mois. Nous passons de nombreuses séances à décortiquer et analyser ce qu’elle vit. Puis un jour, elle me demanda comment s’y prendre pour déprogrammer sa propension à choisir des relations de dépendance. Son mari et sa fille sont des co-acteurs de sa détresse et réussissent en virtuoses à la museler et la tenir enfermée chez elle. Face à son manque d’initiative et sa crainte de changer de vie, je lui proposais dans un premier temps de préparer sa fuite (et non de fuir concrètement).
Nathalie ayant été une enfant cachée, elle fit très touchée par l’exercice que je lui fis faire: il s’agissait de lister les choses à faire en cas de départ en exil forcé.

Après avoir vérifié la validité de son passeport, préparé un sac avec ses principales affaires, téléphoné a sa meilleure amie pour lui demander confirmation qu’en cas d’urgence elle pourrait habiter chez elle quelques temps. Après avoir pris rendez-vous chez le banquier pour vérifier son compte bancaire et celui du compte commun avec son mari,  Nathalie se sent moins désespérée, plus forte.

Il fallut encore quelques mois pour qu’elle prenne rendez-vous avec un avocat et encore quelques mois pour résister au harcèlement de sa belle famille.  Nathalie est aujourd’hui reconstruite; elle attend toujours son divorce religieux, mais ses amis l’entourent et l’encouragent; elle a bon espoir de retrouver une vie normale et sereine, et pense même qu’elle pourrait rencontrer quelqu’un. Les conseils ci-dessous sont tirés de son histoire.

Parmi les conseils

  1. préparer son sac (on peut pousser même jusqu’à recommander de garder ce sac à la consigne de la gare afin qu’il ne le trouve pas).
  2. avoir sur soi un billet de train ou d’avion open.
  3. mettre vos papiers de côté (acte de naissance, livret de famille, pièce d’identité et passeport valide, papiers de la banque, fiches de salaires).
  4. avoir ouvert un compte séparé et demandé à votre banquier, en cas de compte commun, de vous confirmer que vous ne pouvez être à découvert sur ce compte (ou pas de beaucoup) de façon à ne surtout pas être co responsable d’un découvert qu’il pourrait faire pour vous piéger.
  5. si vous en avez les moyens, trouver vous un petit studio à louer ou prévenez un ami en qui vous avez une confiance absolue qu’il y a une chance pour que vous débouliez chez elle.

Porter plainte

Procédure longue et difficulté à décrire les faits, difficulté à rassembler des preuves. Contrairement aux coups physiques, ceux là ne laissent pas de traces comme disait Colluche.

Doit-il consulter

Cela ne servira à rien, mais il peut vous assurer qu’il veut bien jouer le jeu, et se rendre en consultation en conseil conjugal avec son conjoint. Son but: tenter de faire alliance avec le thérapeute et que son « conjoint victime » a bien raison de consulter puisqu’il va mal.
Mais lui-même se débrouillera pour faire capoter la thérapie, souvent au motif que « vous ne changerez jamais » et que la thérapeute n’est pas à la hauteur…

En attendant la fuite, comment tenir bon

  • n’entrez surtout pas dans des explications et conversations longues; ne vous justifiez pas.
  • écourtez le temps de parole (au besoin mentez : « je dois absolument terminer ce que j’étais en train de faire » ou « pardon, Cécile attend mon coup de fil », etc.)
  • faites des phrases courtes
  • ne vous justifiez pas: informez!
  • stoppez net: « je ne peux pas parler maintenant, plus tard peut être »
  • ne restez pas longtemps dans la même pièce. Si vous êtes marié à un manipulateur, couchez- vous plus tôt ou plus tard. Évitez de rester longtemps à table, levez- vous pour débarrasser, faire la vaisselle, étendre le linge…

Vous connaissez une victime de pervers narcissique

Vous ne pouvez pas grand chose pour elle. La victime est embourbée dans une relation éminemment toxique et ne voit que ce qu’elle : essayez de l’éloigner de temps à autre de chez elle. Ce n’est qu’en permettant à cette personne de partager des liens chaleureux avec des personnes normales qu’elle aura de quoi comparer. C’est cela le détonateur : lui faire expérimenter des liens sains.

L’idéal est bien sur de l’emmener en vacances loin et surtout de lui offrir une amitié solide et sereine.  Ne pas être cassant ou extrême dans vos propos, au risque que votre ami (e) se rebiffe en se sentant agressé (e) et en danger par vos « bonnes intentions ». Par contre, une fois qu’elle a pris conscience et utilise elle-même le qualificatif de « manipulateur », il ne faut pas craindre d’appeler un chat un chat et parler de « danger ».

Encourager les victimes à consulter

Une vidéo explicative

Vivez-vous avec un manipulateur?

Le manipulateur :

  • culpabilise.
  • n’est pas responsable de ce qu’il se passe, ce sont les autres qui le sont.
  • ne communique pas clairement ses demandes ou ses besoins.
  • répond de façon flou.
  • change ses comportements selon la personne qu’il a en face de lui.
  • base son raisonnement juste sur la logique.
  • fait croire aux autres qu’ils ne doivent jamais changer d’avis.
  • met en doute les qualités et compétences des autres, juge et dévalorise.
  • fait faire passer ses messages par d’autres, pas directement.
  • sème la zizanie et créé la suspicion, divise et peut provoquer la rupture d’un couple.
  • sait se placer en victime pour qu’on le plaigne.
  • ignore les demandes de changement de son entourage.
  • utilise et sait se servir des valeurs des autres pour les amener à faire ce qu’il veut.
  • menace mais souvent pas ouvertement.
  • change de sujet au cours d’une conversation.
  • évite le face à face.
  • souligne votre ignorance.
  • ment.
  • prêche le faux pour savoir le vrai et nie les évidences.
  • est égocentrique.
  • est jaloux.
  • ne supporte pas la critique.
  • ne tient pas compte des droits, des désirs, des besoins des autres.
  • n’utilise souvent le dernier moment pour demander ou faire quelque chose.
  • son discours paraît logique alors que ses actes témoignent du contraire.
  • utilise des flatteries, fait des cadeaux, se met soudain au petit soin pour vous.
  • crée un sentiment de malaise, d’être pris au piège, enfermé.
  • atteint ses buts aux dépens d’autrui.
  • sait nous fait faire des choses qui d’ordinaire nous déplaît.
  • est constamment l’objet de discussions entre gens qui le connaissent même s’il n’est pas là.

Tiré du site « La Manipulation chez les Manipulateurs« .

Test positif? Prenez rendez-vous avec un professionnel
Nous écrire

Digiprove sealCopyright protected by Digiprove © 2018
Partager