Comportement excessif dans les relations

Instabilité affective et comportement excessif

Certaines personnes souffrent de comportement excessif dans leurs relations avec autrui. Que ce soit dans leur vie quotidienne, dans leurs relations personnelles ou professionnelles, elles ont de grandes difficultés à construire une relation stable et durable et non une relation qui soit source de souffrance . Leur vie est marquée par une grande instabilité et l’image qu’elles ont d’elles-mêmes est plutôt médiocre.

Les personnes excessives passent rapidement par toute une palette d’émotions qui les laissent, ainsi que leur entourage, perplexes et en manque de repères.

Prendre rendez-vous avec Michèle Balmès

Certaines personnes ont assez souvent des comportements instables exacerbés (pour lutter contre le sentiment d’abandon qui est leur problématique majeure). Elles entretiennent des relations orageuses, intenses mais non satisfaisantes.

Les personnes excessives dans leurs réactions ou dans leurs émotions ont parfois également recours à l’autodestruction. Elles peuvent piquer des colères inappropriées, tenir des propos accusateurs et hélas éventuellement penser au suicide.

Elles alternent entre idéalisation extrême et dévalorisation, surtout quand elles perçoivent qu’elles pourraient perdre l’amitié ou l’estime d’un proche.

Instabilité & comportement excessif

Elle se manifeste par une explosion verbale, des violences physiques suivies de culpabilité et de honte. Les personnes instables et excessives sont en grande souffrance psychique.
Elles se sentent incomprises, seules et désemparées. Parfois même désespérées. La peur de l’abandon est au centre de leur problématique. Elles font des efforts immenses pour l’éviter, que le danger d’abandon soit réel ou imaginé.

La peur de l’abandon est caractérisée par le cycle suivant :

  1. tout d’abord une rupture impulsive
  2. puis, tout de suite après, un sentiment extrême de regrets ou de remords
  3. enfin, des tentatives désespérées pour obtenir le retour de la personne

Relations interpersonnelles instables

Les personnes qui ont des relations amoureuses instables présentent des caractéristiques du comportement excessif suivantes:

  • leurs émotions sont intenses, avec alternance d’un positionnement idéalisme excessif et dévalorisation de la relation.
  • elles tombent très vite amoureuse
  • elles s’installent vite avec le partenaire, mais peu de temps après, elles terminent la relation
  • elles ont une mauvaise appréciation de qui elles sont. Ces personnes considèrent que les autres sont avec moi ou contre moi. La peur de l’abandon et la recherche de signe d’un éventuel futur abandon les poussent vers une instabilité relationnelle. C’est souvent ″tout″ou ″rien″.

Si vous vous reconnaissez dans cette description, vous pouvez travailler sur votre estime personnelle et le choix de vos partenaires avec un spécialiste des comportements jaloux.

La perte d’identité

Cette recherche ″d’identité″ ressemble à la recherche des adolescents essayant des ″personnas″ variés. Les personnes souffrant de perte d’identité vivent sous le pouvoir de leurs impulsions.
Leurs émotions sont comme des conducteurs qui pilotent et dirigent leurs pensées et décisions comportementales.

Michèle Balmès

Les excès chez l’enfant

Un cerveau encore immature

Il nous arrive parfois d’être démunis face aux comportements de nos enfants. Nous avons vite fait de mettre leurs réactions sur le compte des caprices.
Or, l’enfant n’a pas la capacité de gérer et exprimer ses émotions de façon adaptée pour des raisons purement physiologiques :  le développement de son cortex préfrontal n’est pas terminé et ils ne savent pas encore exprimer leur difficulté par les mots.
Ils ne connaissent pas encore les codes, et s’ils les connaissent, ils ne savent les appliquer correctement. Force est de constater que ce comportement inadapté se retrouvent chez de nombreux adultes également (mais pas pour les mêmes raisons bien sur).

Aider nos enfants à parler

Pour aider nos enfants face à leurs excès, le mieux est d’abord d’identifier les causes. Il sera nécessaire de les aider à parler, préciser ce qu’ils ressentent et ce qu’ils comprennent d’une situation. Il sera tout aussi important de déterminer la frustration du besoin qui a déclenché cet excès.

Pour faire face à la crise, il est recommandé d’être vigilant quant à notre propre état de stress et la confiance que nous avons en notre enfant. Son comportement excessif n’est pas la fin du monde et ne témoigne pas forcément d’un trouble de la façon dont l’enfant se comporte.

Respecter ce qu’il est en train de vivre

Parmi les questions qui nous parviennent sur le site, de nombreux parents sont paniqués par les réactions de leur petits enfants de 4 ans et imaginent trop vite qu’ils sont associables.
D’autres parents pensent devoir détourner l’enfant de ce qu’il ressent, et l’encouragent à porter son attention ailleurs afin de modifier ce qu’il ressent et ce qu’il est en train de vivre.
Cela a souvent un effet négatif à moyen terme car l’enfant ne se sent ni écouté, ni respecté. Il risquerait bien de s’habituer à ne plus prendre en compte ce qu’il se passe en lui, afin de satisfaire les attentes parentales.

Malka Berneron

Prendre rendez-vous avec Michèle Balmès

Nous écrire

(*) obligatoire

Digiprove sealCopyright protected by Digiprove © 2018
Partager