Les symptômes du mal être

I. États de souffrance intérieure

Souffrance émotionnelle – Relation qui souffre

Les souffrances émotionnellesQuand nous créons des relations de souffrance. Avec nos enfants, nos parents ou notre conjoint, quand les liens sont douloureux, il faut d’abord en prendre conscience, formuler ce qu’il se passe en nous, puis prendre soin de son « enfant blessé ». Alors seulement, le plaisir d’être en relation pourra s’installer de nouveau.

La crise psychologique

Comprendre la crise psychologique quand elle survientLes crises de vie et les crises graves. Crise de l’adolescence, du milieu de vie ou de couple, crise existentielle… Quand quelque chose doit changer dans votre vie, que l’on angoisse ou que l’on perd pieds, quand c’est critique, il faut consulter.

Faire face au le désespoir

Etre désespéréLe désespoir: un état qui nous force à arrêter. Et nous occuper de ce qui provoque ce mal-être, car il signifie toujours quelque chose à « travailler ». Il est une invitation grave et essentielle à nous poser, et à prendre le temps de réfléchir.

Tentative de suicide et crise suicidaire

Détection et prévention de la crise suicidaireLes signes précurseurs du passage à l’acte ne sont souvent pas repérés par les cliniciens. Une meilleure compréhension de la crise suicidaire des aidants et soignants pourraient éviter nombre de suicides « réussis ».

Le Processus de Deuil

Les coutumes et processus de deuilUne étape de vie qui utilise beaucoup de ressource. Le deuil déséquilibre profondément notre fonctionnement. Il nous pousse à trouver les ressources pour nous adapter à ce grand changement. Il nous faut du temps pour en trouver un nouveau et accepter la perte de l’autre, qui est aussi la perte d’une partie de soi.

Dépression & états dépressifs

Le mal être et la dépressionVous pensez être dépressif? Critères et que faire. Être  déprimé, avoir des idées noires, mal dormir, ne sont pas toujours des signes de dépression. Les moments de blues et de doutes accompagnent souvent des étapes de vie. Mais quand la dépression est là, il faut la traiter.

II. Que faire du mal être

Histoire de crises – Crises d’histoire

Des crises de l’adolescence, de la quarantaine, à celle du couple, à la crise existentielle, le mal être se loge partout, tel un liquide dans les fissures d’un solide. Il est ciblé ou diffus, ponctuel ou ancien, tissé dans les fondements de notre personnalité: il dérange, il meurtrit. Il est toujours un indicateur que quelque chose doit changer. Période douloureuse mais salutaire, le mal être est un allié de résilience pour peu qu’on ne le dissimule pas, et qu’on le regarde en face (Mon ami le mal être: parle moi!).

Éloge du mal-être

Les grands changements entraînent un stress et nécessitent une adaptation comme c’est le cas pour le processus de deuil. Il nous pousse à un travail personnel pour réparer la perte d’une partie de nous-même.
Lorsqu’il est trop fort, lorsqu’il ressemble au désespoir ou lorsque pointe la dépression, il est juste de recourir aux médicaments psychotropes, antidépresseurs et régulateurs de l’humeur. A condition qu’ils ne remplacent pas la thérapie, ils sont une aide précieuse, et quelle époque formidable de les avoir.

Rétablir l’équilibre: consulter

Déprime, idées noires, cafard, blues, abattement, être à plat, brisé, démoralisé, dépressif, flippé, mélancolique, morne, sombre, triste, sentiment d’abandon, solitude, TS… quelque soit le niveau de mal être, il convient d’en parler afin de lui trouver une plus juste place et l’empêcher d’envahir et de prendre le contrôle de notre vie.

Nous écrire

Je souhaite recevoir la newsletter 1 à 2 fois /mois