ecoute-psy.com
Sexualités déviantes

Sexualités déviantes

Les sexualités déviantes

Les rubriques du dossier

Les Violences Conjugales

Violences conjugales : consulter Par son mari ou par son conjoint, quand c’est non, c’est non ! Depuis la renforçant la prévention et la répression des violences …

Hypersexualité – Pornographie

La pornographie, comment s’en sevrer ? La porno dépendance est le fait de ne plus pouvoir se passer de la consommation de pornographie, quel que soit …

La Pédophilie

Protéger contre la pédophilie Profil ⋅ Personnalité Ι Informer nos enfants Ι Aider les parents Ι Se soigner Ι Tourisme sexuel et cyber pédophilie Ι …

Pères et mères inscestueux

L’inceste

L’inceste : entre viol et silence Chansons  ♠  Le rôle des mères  ♣  Psychologie des agresseurs Une série de documentaires et vidéos sur l’inceste et les différentes …


Un dossier pour comprendre

Du fantasme au trouble du comportement

Sadomasochisme, échangisme, triolisme,  sexualité SM, sodomie, fétichisme: alors que les pratiques vont du simple exotiques au plus hard, la distinction entre perversion et sexualité adulte originale se révèle parfois difficile.

Libéré, libre ou victime?

Pour la plupart des gens, la limite est atteinte quand l’un des partenaires n’est plus consentant.
Mais il n’est pas certain que cela suffise, car bien souvent, l’un des deux n’a pas le cran de refuser une pratique que la force de conviction de l’autre lui aura imposée. Il n’est pas nécessaire que la pression soit obtenue par la force physique : la peur de décevoir, de ne pas être à la hauteur, de perdre l’autre, d’être différent, interviennent également. Ainsi, alors que pour l’un des partenaires telle ou telle pratique n’a rien de spécial, pour l’autre, l’expérience peut vite devenir traumatisante quand elle n’est pas dévastatrice.

Perversions sexuelles interdites par la loi

Enfin, il est clair que certaines pratiques sont bien plus que de simples déviances sexuelles. L’inceste, la pédophilie, la prostitution des mineurs, les relations avec des  personnes ayant une déficience mentale ou la zoophilie sont toujours déviantes, étant attendu que les victimes n’ont pas la capacité psychologique et affective de choisir librement.

Dans tous ces cas de figure, porter plainte permet à la fois de retrouver sa dignité et de protéger d’autres personnes en dénonçant le crime.

De la nécessité de trouver de l’aide

La sexualité devient pervertie quand la personne ne parvient pas à se satisfaire en dehors du cadre de ses pratiques déviantes, et quand l’autre n’est plus qu’un support de son fantasme et de son plaisir en dehors de toute relation. La difficulté à se sortir de ces pratiques et des relations de soumission et de maltraitance exigent en général de consulter un professionnel.[/fusion_text][fusion_text]


Nous contacter ou témoigner

Digiprove sealCopyright protected by Digiprove © 2021