La pornographie, comment s’en sevrer ?

La thérapie pour sortir de la dépendance

Important!La porno dépendance est le fait de ne plus pouvoir se passer de la consommation de pornographie, quel que soit le support (média, internet, journaux, messageries). Comme pour toute drogue, le consommateur doit très rapidement passer à la vitesse supérieure. Il passe de plus en plus de temps à satisfaire son addiction, et recherche des scènes de plus en plus violentes. Il peut vite en arriver à rechercher des sites de pédophilie et des films mettant en scène l’inceste ou la torture.

Prendre rendrez-vous avec la spécialiste

La dépendance pornographique est essentiellement un phénomène masculin ; les femmes préférant les contacts virtuels. Une grande part des femmes avouent tomber amoureuses de leur compagnons de chat. Elles organisent leur journée en fonction de la connexion de leurs héros virtuels dans l’espoir de développer une relation et un lien.

Pornographie et moralité

Avant de développer cette nouvelle rubrique sur la pornographie, il nous a semblé nécessaire de préciser ici qu’il n’y pas bien sur pas de jugement sur la valeur des personnes addictives à la pornographie. Qu’en matière de sexualité il n’y a pas de notion de bien et de mal, de possibilité pour l’analyse religieuse, culturelle ou politique de s’immiscer dans la façon dont les couples s’aiment. La pornographie, lorsqu’elle est partagée par deux personnes adultes consentantes, et plus encore quand elles sont capables de construire une vraie relation, ne regarde personne et fait partie de leur sexualité.

Dans cette rubrique, nous parlerons de l’utilisation du corps de la femme et de l’addiction, comme phénomène de société et comme trouble du comportement, c’est-à-dire lorsqu’il devient difficile, voire impossible, à une personne de se sevrer seule et, quand son utilisation débridée provoque la rupture du lien social ou de la relation avec le conjoint.

L’adolescence

Si certains adolescents utilise la pornographie comme outil pour défier l’autorité et les valeurs familiales, 50 % des adolescents de 11 ans ont déjà vu un film pornographique alors qu’ils n’ont jamais eu d’éducation sexuelle et amoureuse de la part de leurs parents ou de leurs éducateurs, encore moins d’éducation amoureuse.
Les ados qui débutent leurs émois sexuels par de la pornographie voient souvent leur capacité à tomber amoureux s’émousser, car leurs sens s’électrisent de plus en plus vite et avec de plus en plus d’intensité. Ils en arrivent rapidement à ne plus savoir construire une relation en général, et avec les femmes en particulier.
Il y a ici un phénomène aussi triste que tragique que l’on constate : les adolescents, qui évoluent dans une ambiance où le corps de la femme est en permanence dévoyé, se prête de plus en plus, et de plus en plus tôt à des jeux sexuels qu’a priori elles auraient préféré éviter. C’est alors une dépendance mutuelle qui se crée : les ados recherchant du porno, et les jeunes filles leur en proposant.

Pour nombre d’entre eux, la pornographie est d’abord passée par l’écran de télévision et les sites sans contrôle parental de l’ordinateur, mis à leur disposition dans leur chambre.

Les personnes affectivement fragiles

Échecs amoureux, licenciement, tensions dans le couple, deuils : ils laissent vide dans la personnalité de l’adulte ou de l’adolescent qui va le remplir de scènes pornographiques. On constate alors rapidement une tendance à normaliser la pornographie et nier la violence et la déchéance dont elle est issue.

Le corps de la femme est dégradé et utilisé, et la consommation de pornographie asséchant toute l’énergie disponible, il n’y a plus de place pour la relation de deux personnes qui se sont librement choisies. Car il s’agit bien d’un des esclavages le plus largement répandu dans le monde et qui condamne les générations futures.

S’en sortir est difficile car la vue de scènes pornographiques imprègne de façon profonde et puissante le cerveau qui y baigne en permanence, même quand l’esprit semble occupé ailleurs. Déconnecté du monde réel, les porno dépendants donnent une place de plus en plus importante à leur activité qui se développe tel un Alien dans l’individu.

Cette véritable dé sociabilisation affectent bien sûr au premier titre la relation avec le conjoint, et les enfants.

L’insatisfaction sexuelle

Nous vivons dans un monde dit « hyper sexué » et sexuellement agressif. Les pulsions sont activées de façon quasi automatique et sans, bien sûr, être le produit d’un désir de communiquer.
Ce mode de fonctionnement est la plus grande supercherie du siècle puisqu’elle prétend proposer des satisfactions virtuelles. Le désir de l’autre n’est pas, dans cette génération, le fruit d’une pensée, d’une réflexion, d’une projection de soi et d’un intérêt pour un être humain réel, en trois dimensions. L’écran plat qui reçoit l’excitation devient alors de plus terne et est un outil de plaisir transformé en outil d’auto destruction.

Prendre rendrez-vous avec la spécialiste

La solitude et le célibat

La consommation de pornographie est plus forte chez les célibataires qui, du fait de leur accoutumance, vont avoir de plus en plus de mal à partir à la recherche d’une compagne. Le sentiment de dégradation est malgré tout très présent chez les consommateurs qui perdent l’estime d’eux-mêmes de ce fait, et ne parviennent plus à élaborer le fantasme d’une relation saine et adulte… La boucle est bouclée, comme disait Régiani : je bois pour oublier que je bois… La pornographie s’inscrit dans le même schéma.

Des chiffres

En hausse constante Les psychiatres et les psychologues cliniciens ont en effet constaté une progression constante du nombre des porno dépendants. Son acceptation dans la société en général et dans la sphère conjugal en particulier se renforce. Internet y joue indéniablement un rôle du fait de la liberté et la gratuité d’accès.

Les recherches médicales

Elles sont difficiles à mener car l’on touche immanquablement à la très protégée « liberté d’expression » et le choix d’utiliser sans contrainte toute pratique développant le plaisir sexuel. La pornodépendance est reconnue comme un problème majeur dans le monde scientifique.
Elle provoque une poussée d’adrénaline qui elle-même produit la dopamine, molécule du bien-être mettant à la disposition de la personne de véritable « doses » d’hormones le rendant chimiquement dépendant et le poussant à s’en procurer toujours plus par le biais d’images toujours plus « hard ».

1. L’excitation

Élaboration de senari de plus en plus complexes. Descriptions de scènes réelles ou imaginaires excitants mettant en présences des personnes, des objets, un environnement particulier.

2. La consommation de pornographie

Sites Internet de plus en plus sauvages et repoussant les limites et de la norme et des interdits posés par la société. La masturbation prend vite un aspect compulsif dépassant le besoin et le plaisir.

3. La honte de soi, la perte de contrôle

Culpabilité et mésestime de soi à ne pouvoir lutter contre ses pulsions, la personne porno dépendante ressent souvent un fort sentiment de honte lorsqu’elle réalise qu’elle ne se maîtrise plus et que le temps passé, et souvent l’argent dépensé à satisfaire son addiction prennent de plus en plus d’importance.

4. Le passage à l’acte

Parmi ceux qui veulent apaiser leurs tensions, certains vont chercher à consulter, comprenant que leur comportement exige l’aide d’un professionnel.

D’autres vont passer à l’acte

  • relations adultères
  • partenaires multiples
  • pertes d’intérêt pour les relations humaines
  • accoutumance aux spectacles de nues, liveshows, utilisation de webcams X
  • en plus du viol, on observe que les violences conjugales se passent plus facilement autour de la consomation de pornographie, voire d’un tendance pédophile
  • déviance sexuelle grave et inceste

Danger de la porno dépendance sur la relation de couple

  • ne plus se confronter à l’autre
  • devenir son unique objet de fantasme
  • développer un sentiment de pouvoir fantasmatique
  • ressentis corporels en permanente activité, et donc affaiblissement du corps par « sur utilisation »
  • objectiver le corps de l’autre qui du coup perd son humanité

Dangers de la porno dépendance sur les relations avec la famille

La vue est un organe qui fixe les images dans le cerveau ; le pas est vite franchi, et toute femme croisée dans la rue ou collègue de bureau sera un objet potentiellement utilisable pour nourrir ses fantasmes.

Cela se dégrade encore plus quand la limite n’existe plus entre personnes de l’extérieur et membre de la famille. Cela peut devenir la cousine, la sœur ou la mère, la femme de son père, sa grand-mère. Le passage à l’inceste ne se fait pas obligatoirement, mais le climat incestuel s’installe très vite.

Difficulté de poser un cadre en thérapie

Un autre aspect pervers de la pornographie se retrouve lors des consultations avec le thérapeute ou le médecin. Le porno dépendant peut utiliser une suggestion indirecte pour alimenter ses fantasmes ; il peut considérer l’espace thérapeutique comme un nouvel outil lui permettant de développer ses senari fantasmatiques, au lieu de les travailler dans le but de progresser et de s’en défaire.

Le thérapeute doit user de son jugement et de son talent pour distinguer entre la difficulté à avancer de son client et l’utilisation dévoyée qu’il fait du cadre thérapeutique.
Il sera dans ces cas-là indispensable de redéfinir le cadre de la thérapie et éventuellement de l’arrêter si la personne ne respecte pas le cadre du contrat tacite et explicite défini par le thérapeute.

Test rapide de détection de la dépendance

Vous consommez :

  1. plus par besoin ou nécessité, que par plaisir ou curiosité
  2. vous ne pouvez-vous arrêter sans un effort de volonté supplémentaire
  3. vos fantasmes présentent de nombreuses représentations pornographiques.
  4. votre consommation minimum de porno est d’une heure par jour de site, forums de discussion à connotation sexuelle, et de correspondance par messagerie.
  5. vous avez déjà des habitudes à travers le Net
  6. vous cacher à votre partenaire vos activités sur le Net
  7. les sentiments de honte ou de la culpabilité s’intensifient
  8. vous passez du temps à rechercher des sites de plus en plus ciblés
  9. il vous arrive de plus en plus souvent de préférer le cyber sexe à votre partenaire

 Vous avez répondu oui à au moins 2 de ces affirmations ? Consultez, vous avez besoin d’aide….

S’en sortir

Quelques démarches et modification de vos projets de vie qu’il vous faudra faire

  1. verbaliser et définir votre addiction
  2. désirer arrêter
  3. vouloir reprendre le contrôle de votre vie et de vos relations
  4. reconnaître votre difficulté voire votre incapacité à en venir à bout seul
  5. admettre qu’il y a des solutions réalistes mais néanmoins efficaces
  6. choisir un professionnel en qui vous avez confiance
  7. prendre conscience que cette addiction ne disparaîtra pas en une semaine ni même en un mois, et que, bien que les progrès puissent être remarquables, il faudra poursuivre l’effort thérapeutique le temps qu’il sera nécessaire.
  8. repenser votre intérieur et lister ce qui vous entraîne à consommer
  9. lister des activités que vous allez développer tout en vous tenant éloigné des situations et des personnes qui vous incitent à consommer.

Nous écrire

(*) obligatoire

Digiprove sealCopyright protected by Digiprove © 2018
Partager