Phobie et peur de l’engagement

Phobie et peur de l'engagement

 Questions- Réponses sur l’incapacité à s’engager en relation, comment la repérer sans trop tarder chez celui que vous avez choisi, et comment renoncer à une relation qui tarde à prendre forme. 

Chatter en direct avec la spécialiste & Prendre RdV

En sortir sans trop de dégâts

Je ressors d’une relation, totalement vidée et déçue. En fait je ne sais même pas si elle a été réelle ou pas. J’ai vécu avec un homme pendant 3 ans qui avait une grande peur de l’engagement. Je savais qu’il avait un lourd passé affectif mais cela ne m’a pas empêché de l’aimer inconditionnellement. Mais le manque de dialogue, la peur de l’autre, le manque de partage que je vis comme un rejet pur et simple, ont fini par avoir raison de nous… Comment puis-je ressortir de cette situation sans trop de dégât émotionnel? Laurence

Une relation défectueuse au départ

Vous avez vécu un engagement profond et intense avec un homme avec lequel la relation n’a pu se poursuivre ; vous trouvez qu’il ne donne pas beaucoup, et vous vous plaigniez d’un « manque de partage et de dialogue » que vous ressentez comme un « rejet pur et simple« .
Votre couple n’existe plus, mais la blessure et la souffrance semblent bien persister, au point que vous imaginez ne plus jamais aimer (inconditionnellement?) comme vous aimez aujourd’hui cet homme « au lourd passé affectif »…

Guérir d’avoir aimé

Pour en sortir et cicatriser tout cela, il convient à la fois de parler de cette relation et d’exprimer vos émotions dans un cadre thérapeutique, en conseil conjugal pour vous donner une chance ou en psychothérapie pour libérer la parole. Il faudra aussi vous demander pourquoi vous avez choisi un homme qui n’était pas libre dans son esprit et dans son cœur. Prendre conscience que, si votre relation manquait de dialogue et de partage, c’était aussi peut-être que vous-même, aviez du mal à « donner et partager » est également indispensable. Enfin, il sera nécessaire de remonter dans votre enfance et repérer qui, dans votre famille, vous a transmis ce message que « quand on a aimé, on n’aimera jamais plus« . Pour cela, il serait bon de consulter afin d’approfondir tous les aspects de votre relation et commencer à vous reconstruire. A bientôt Laurence

Il ne veut pas parler d’engagement

Avec mon concubin on a beaucoup de mal à se comprendre ces derniers temps, pourtant on s’aime énormément. Ça fait 2 ans que nous sommes ensemble et 6 mois que nous vivons ensemble. Je suis divorcée avec 2 enfants et lui a toujours vécu avec sa mère. Il n’arrive pas à choisir entre elle et moi. Est-ce de ma faute ? Faut-il que je le laisse retourner avec elle car il n’arrête pas de me dire qu’il ne veut pas me quitter mais là je ne sais plus quoi croire j’ai les idées très confuses. Pouvez-vous m’apporter un peu de clarté dans tout ce tourment car je ne sais plus de qui est la faute, je vois bien qu’il a peur de l’engagement. Merci beaucoup. Sabine

Deux femmes pour un seul homme

Bonjour Sabine. Il semble que votre conjoint a du mal à se séparer de sa mère en effet, et que vous, vous êtes au milieu de cette histoire « d’amour » qui n’en fini pas de finir… Je dis « d’amour » parce que j’ai dû relire plusieurs fois : « Il n’arrive pas à choisir entre elle et moi » et « Faut-il que je le laisse retourner avec elle« , me demandant de qui vous parliez… Je comprends que vous ayez le sentiment d’avoir les idées très confuses, car la situation que vous avez choisie de vivre est loin d’être claire : pour quelle raison avez-vous choisi un homme qui n’est pas disponible, et pour quelle raison vous a-t-il choisi vous, qui acceptez de le partager, quand bien même cela serait avec sa mère? C’est ce qu’il faudrait faire peut être en séance de séance en coaching de couple afin d’y voir plus clair sur vos projets de couple, quel comportement adopter avec lui et ce qui peut véritablement être construit ensemble.

Une relation qui n’en finit pas…

Mariée depuis 30 ans et séparée depuis plusieurs mois, mon mari et moi n’avons jamais vraiment coupé les ponts ; notre fils de 15 ans nous défini comme des amis inséparables. Mon mari souhaiterait reprendre la vie commune, mais je n’ai plus confiance,  j’ai mon indépendance… Tout en sachant que je n’ai rien fait de ma vie durant ces derniers mois, pas de sorties, et je me suis renfermée sur moi-même. Je me pose la question comment vais-je progresser dans ma vie,  j’ai peur de le reprendre et de faire une bêtise. Et d’un autre côté s’il vit chez moi, il se tiendra peut-être plus calme. Léa

Vous vous demandez si vous devez reprendre la vie commune avec votre mari. Dans votre mail, vous ne parlez nulle part de vos sentiments l’un pour l’autre, ni des raisons pour lesquelles vous vous êtes séparés.

Hésitations et incohérences

Vous évoquez la perte de votre indépendance et la réalisation personnelle pour lesquelles vous craignez en cas de reprise de la vie commune. D’un autre côté, vous remarquez que vous ne faites rien depuis votre séparation, comme si tout était figé et que vous ne sachiez pas ce qu’il vous arrive. Vous ne parvenez pas à vous occuper de vous-même, ni quoi décider.

Plutôt se taire que de le perdre

Le seul avantage dont vous parlez à la reprise de la vie commune est qu' »Il se tiendra peut-être plus calme« . On peut se demander de quoi vous parlez : est-il violent, vous harcèle-t-il, exige-t-il certaines choses ? Votre vision de votre couple n’est pas claire Béatrice, et il serait bon de comprendre pour quelle raison vous n’arrivez pas à vivre en couple tout en progressant dans votre vie personnelle. Il est nécessaire de comprendre pourquoi l’un ne peut se conjuguer avec l’autre, et pourquoi vous êtes prête à reprendre du service pour peu qu’il se tienne bien. Bon courage Léa

Chatter en direct avec l'auteur & Prendre RdV

Nous écrire

(*) obligatoire

Digiprove sealCopyright protected by Digiprove © 2018
Partager