Communication tendue dans le couple

Etes vous de ceux qui s'affrontent?

Important!Apprendre à sortir des tensions et des conflits, les détecter avant qu’ils ne se forment et en sortir lorsqu’ils sont déjà là est relativement simple. Un conflit se forme quand nous ne parvenons pas à dialoguer correctement, que nous nous emportons très vite et interrompons (au mieux en haussant le ton, au pire dans les hurlements). Analyse d’échange entre deux personnes et comment s’installe le conflit.

Chatter en direct avec la spécialiste & Prendre RdV

Les mots qui tuent la communication

  • Quand nous parlons fort et vite
  • Quand nous répétons plusieurs fois les mêmes phrases
  • Et quand nous parlons de plusieurs sujets en même temps
  • Quand nous ressortons les vieux dossiers
  • Quand nous avons des gestes intimidants
  • Et quand nous harcelons, manipulons ou boudons
  • Alors nous créons de l’insécurité dans la relation
Tensions dans le couple

Chacun regarde selon son champs de vision, et c’est là que ça bloque…

Pour éviter les échanges verbaux qui étiolent le lien entre les individus, pour éviter les actes qui épuisent notre capital énergétique, pour relancer le dialogue, il est vraiment nécessaire de mieux communiquer.

Afin d’illustrer comment un dialogue tout simple peut s’envenimer au point d’éloigner de plus en plus deux personnes qui pourtant s’aiment, nous avons choisi de prendre des exemples étudiés en coaching de communication et dans les groupes de paroles que nous animons.

Analyse d’un dialogue de sourd

Samuel et Nathalie sont mariés depuis 5 ans. Tous les deux gagnent très bien leur vie. Nathalie décrit ce qu’il s’est passé la veille et consulte pour avoir des conseils. Voici ce qu’elle écrit suivi des conseils de la thérapeute de couple.

1ère séance de coaching

  Nathalie raconte  

– Il est rentré du travail et la 1ère chose qu’il me dit c’est « t’as acheté à boire j’espère ». Il va vérifier au frigo. Puis me dit « aujourd’hui, il faut acheter du champagne !
– Je demande pourquoi
– Il répond « Je vais chercher ma nouvelle voiture demain, alors faut fêter ça »
– J’ai répondu « Ha OK mais c’était prévu que tu réfléchisses avant non ? »
– Il me dit « ne commence pas à dire que c est pas bien »

Alors j’ai répliqué « j’ai jamais dit ça »
Ensuite il est parti direct dans le bureau pour annoncer à ses potes la nouvelle.

  Question de Nathalie  : mais qu’est-ce que j’ai dit de travers ? Pourquoi a-t-il réagi de cette façon ?

  Questions & analyse du thérapeute  

Ce qu’ils disent vraiment – Leurs besoins

Scène 1Samuel est tout heureux par l’achat de sa voiture et veut partager son enthousiasme avec Nathalie

Scène 2. Nathalie, de son côté ne parvient pas à se réjouir avec lui : elle est connectée uniquement à sa conviction que le choix de son mari n’est pas bon, pour elle, là n’est pas le problème ni l’objet du conflit. C’est pourquoi elle précise : « mais c’était prévu que tu réfléchisses plus longtemps« .

Ici, Nathalie confond bien communiquer avec prendre des pincettes, pensant sortir des tensions et du conflit et garder une ambiance harmonieuse dans le foyer. Or, ce n’est pas parce que les mots ne sont pas assassins que la communication est bonne. Bien sûr, elle aurait pu partager sa perplexité, mais pas avant d’avoir partagé sa joie, au moins par un petit « Wao, tu as l’air vraiment content«  ! Sinon, elle va au clash.

Scène 3. Samuel se renferme et attaque

Et c’est bien ce qu’il se passe puisque Samuel réagit en répliquant : « ne commence pas à dire que c’est pas bien« . Il comprend bien le message que sous-tend la remarque de Nathalie et qu’elle désapprouve son choix.

Scène 4. En fait, Nathalie rétorque sur la forme et non sur le fond

Comment sortir de l’impasse

Nathalie aurait pu reprendre le dialogue de 2 manières :

1. Admettre avoir mal communiqué puis dire par exemple : « oui, c’est vrai que je me demande si c’est un bon choix, et je n’aurai pas dû t’enlever ta joie ; viens, on va trinquer, tu as raison !« .
2. Proposer à Samuel de parler de cet achat, mais dans l’intention de dialoguer

  Analyse du thérapeute  de la phrase « Non j’ai jamais dit ça »

Mais si Nathalie, c’est bien ce que vous avez dit : « mais c’était prévu que tu réfléchisses plus longtemps que ça« , est clairement une parole de désapprobation, ne chipotons pas sur les mots ! Non seulement vous n’avez pas su entendre sa joie, mais vous ne vous êtes pas exprimée clairement. C’est ce qu’on appelle « comment rendre l’autre fou« .

2ème séance

Nathalie : après cet échange avec Samuel, j’ai rien dit puis j’ai préparé le repas. Il est revenu 20 min après en disant :
– Oh ! Tu cuisines, c’est bien.
Il se met à table, mange, mais me dit qu’il y a trop peu de pâtes, qu’elles sont fades et que j’aurais pu ajouter de la sauce.
Je réponds juste calmement qu’il n’est jamais content.

  Analyse du thérapeute  : nous sommes ici encore dans une réponse qui enferme le dialogue et nourrit la rancœur. Il est clair que la remarque de Samuel est déplacée et vraiment désagréable, mais c’est Nathalie qui consulte pour améliorer sa façon de communiquer, aussi est-ce ce qu’elle dit que nous analysons.

Rester centré sur le sujet dont on parle

Respecter l’autre et ne pas manipuler

=> « Oh ! Tu cuisines, c’est bien ».
C’est vrai, on ne peut pas se tromper, le message de Samuel est ironique. Le client n’est pas content et il le fait savoir. Nathalie aurait d’ailleurs pu se braquer et arrêter la conversation ou bien partir sur une longue évocation de son machisme !  Mais ce serait un piège : il est sage de se servir de toutes les opportunités pour travailler la communication, quand bien même l’autre est tout simplement imbuvable. D’ailleurs, c’est peut-être l’occasion de le lui dire !

=> « Il mange mais me dit que c’est pas assez et que les pâtes sont fades car pas de sauce ».

Valider et dire à l’autre ce que l’on comprend : dans une bonne communication, on doit valider et partager ses émotions. Ici par exemple, vous auriez pu dire :

« tu trouves que le plat n’est ni suffisant ni à ton goût ; j’entends cela, mais dans ta façon de t’exprimer, je ressens du reproche, cela me donne l’impression d’être à ton service et que tu n’es pas content« . Je préférerais vraiment que nous parlions des plats qui te plaisent que je m’efforcerai de faire, et que toi aussi tu cuisines, afin de partager ensemble la préparation des repas. »

Il est possible que Samuel n’aimera pas entendre ces paroles, mais il aura entendu l’info et ce qui est important pour vous. Ici, vous n’êtes ni agressive, ni dans l’humiliation, mais dans le dialogue.

Quand vous répondez simplement « tu n’es jamais content« , c’est peut-être vrai, mais c’est un raccourci qui ne favorise pas la communication et alimente toutes sortes de conflits.

Si vous aussi vous désirez m’envoyer un échange entre vous et votre conjoint pour analyse, veuillez remplir le formulaire ci-dessous.

Chatter en direct avec la spécialiste & Prendre RdV

Nous écrire

(*) obligatoire

Digiprove sealCopyright protected by Digiprove © 2018
Partager