Lapsus, mots d’esprit et fautes de frappes

Comprendre le mécanisme de la langue qui fourche Le lapsus (site: rocklab.it) Quand nos mots montrent autre chose que ce qu'il y parait Le lapsus (site: rocklab.it)

Important!De tout temps les écrivains et humoristes nous ont réjoui de leurs lapsus, leurs « bons  mots ». Les jeux de mots, la manipulation de ceux qui s’entendent de façon similaires, mais s’écrivent différemment, sont des outils précieux pour rendre une histoire plus légère, et mettre du piquant dans un texte. 

Chatter en direct avec la spécialiste & Prendre RdV

Les lapsus sont des jeux qui se dévoilent à notre insu et souvent bien contre notre gré ! Nous nous surprenons à dire exactement ce que nous voulions absolument cacher, rendant la chose connue de tous, et qui souvent rend l’explication de cette erreur obligatoire. Cela semble souvent ne pas être une bonne chose, mais en vérité, ça l’est !

Les lapsus sont des actes manqués de la parole

LAPSUS [lapsys] n.m. (mot lat., glissement). Faute commise en parlant (lapsus linguae) ou en écrivant (lapsus calami) et qui consiste à substituer un autre mot au terme attendu. Les substitutions de mots sont en fait des actes manqués. C’est dire ou écrire quelque chose que l’on pense… Alors qu’on voulait le garder secret !

« LAPSUS : touchante maladresse des doigts sur le clavier, lapsus inconscients, les fautes de frappe font parfois de divines apparitions.

Ces lapsus qui en disent plus qu'un discours!

Gaffeur professionnel

Dans les sociétés traditionnelles, les lapsus sont considérés par les Anciens comme des prémonitions ; depuis que les nouvelles technologies ont envahi nos bourreaux (Oh pardon ! Nos bureaux) on parle de lapsus clavis.

Selon Freud certaines pensées nous sont insupportables, c’est pourquoi notre conscient les bloque. Certaines d’entre elles tendent néanmoins à revenir dans la conscience, sous une forme déguisée ou détournée. Bien que très proche de ce qu’on l’on voulait dire, le lapsus utilise des mots différents, et il ne passe jamais inaperçu ».

Marie raconte : « Alors que nous nous promenions mon mari et moi, je repris l’air de Claude François « si j’avais un marteau » qu’il était en train de chantonner.  Mon mari avait modifié la fin de la phrase de la manière suivante : « Si j’avais un marteau, je cognerais mon père, ma mère, mes frères zé mes soeurs, oh…o…oooo! Ce serait le bonheur« . Lui faisant remarquer que ces mots étaient terribles et qu’il devait se tromper, il m’assura avec aplomb que c’étaient bien les paroles de la chanson. (Les vraies paroles sont « si j’avais un marteau, je cognerais tout le jour pour construire une ferme et j’y mettrais mon père, ma mère, mes frères et mes sœurs : ce serait le bonheur« . L’utilisation du marteau avait été dévoyé, et la construction de la ferme était passée à l’as !

La promenade se termina sur l’état de ses relations avec sa famille 🙂

Les fautes de frappe

Quiconque a l’habitude de frapper sur le clavier si souple de l’ordinateur sait qu’on ne commande pas vraiment les actions des doigts sur le clavier. Tout va très vite et on est parfois étonné de constater une sorte d’autonomie de nos doigts !

Best Of – Lapsus et bafouillages

Exemples de lapsus glanés sur le web

=> Elle lui hante des berceuses
=>Améliorer sa correspondanse
=> 
La chapelle de la verge (au lieu bien sur de la Chapelle de la Vierge)
=> A la St Valentin, déclarez votre femme… (enfin, votre flamme 🙂
=> Que dire de l’impact des « empreintes génitales » à la place d' »empreintes génétiques »

=> A Jean qui se désolait en consultation de ne plus avoir de relations sexuelles avec sa femme et qui me demandait si plus se parler permettrait de mieux faire passer le courant entre elle et lui, il s’exclama : « Mais re parler c’est comm’niquer« …

=> A Bertrand demandant sur la chat-room à parler à notre sexothérapeute, je l’accueillis en lui souhaitant un grand « Bonjouir Bertrand »!

=> On raconte que Rosny, exaspéré par les erreurs typographiques que les protes faisaient ou laissaient passer, écrivit un article vengeur qui s’intitulait « Mes coquilles« . Quand Rosny le lendemain ouvrit le journal, il lut avec stupeur, en gros caractères le titre « Mes coquilles » où par négligence ou malice, on avait laissé tomber le q…  » André Gide

Lapsus de personnages publics

  • Parlant de l’abstention, Edouard Balladur confirma : « Elle sera l’un de nos principaux obstacles. C’est donc par le bouche-à-bouche qu’il faudra convaincre les électeurs d’aller voter ».
  • À l’Assemblée nationale française, Robert-André Vivien s’adressant à ses collègues à propos d’une loi sur la pornographie déclara devoir « durcir leur sexe » au lieu de « durcir leur texte ».
  • Lors de l’anniversaire du débarquement en Normandie, Gordon Brown en présence de Barack Obama parla de « Obama Beach » au lieu de « Omaha Beach ».
  • Rachida Dati dans une émission de télévision parla de « fellation » au lieu d' »inflation ».
  • Jean-Marie Le Pen s’était illustré en 1984 en se prononçant pour le « rétablissement de la pine de mort« , dans l’émission « l’Heure de vérité » qui du coup, porta fort bien son nom.
Chatter en direct avec l'auteur & Prendre RdV

Nous écrire

(*) obligatoire

Digiprove sealCopyright protected by Digiprove © 2018
Partager