La crise psychologique

Important!  On parle souvent de crise d’adolescence, de crise du milieu de vie, de crise du couple, ou encore de crise existentielle. Autant d’expressions qui renvoient à l’idée d’un passage, d’un moment clef ou quelque chose doit changer dans votre vie. Période critique mais aussi salutaire, la crise psychologique est à la fois 1° déstabilisante car elle remet en question l’équilibre antérieur. 2° source de progrès nous permettant d »accéder à une autre étape de la vie. Par Stéphanie Gicquiaud 

Rupture d’équilibre – Crise de vie

Être triste, pleurer, se révolter, se replier sur soi sont des réactions normales quand on vit un licenciement, un deuil, une séparation ou la maladie d’un proche parent. La crise psychologique est une réaction à l’urgence.

Nombre de ces difficultés personnelles ou liées aux cycles de vie sont surmontées grâce au soutien de la famille, d’amis, de collègues qui viennent à la rescousse. Il suffit parfois effectivement de confier sa douleur à un proche pour se sentir apaisé. Malgré tout, il arrive que la crise soit plus profonde, et que les solutions apportées par vos proches ne suffisent plus. Il se peut aussi que vous n’osiez plus parlez de ce que vous ressentez par peur ou par gêne. C’est dans ces moments-là, qu’il est vital de pouvoir être accompagné par un professionnel.

Quelques symptômes qui devraient alerter

  • des pensées obsédantes qui reviennent sans cesse et que vous ne parvenez pas à chasser même quand vous le souhaitez – des angoisses entraînant des symptômes physiques (palpitations, oppressions, malaises) et qui ne correspondent à aucun danger réel.
  • un spleen qui s’accompagne de sentiments de culpabilité, de vide, de désespoir et/ou d’idées de suicide.

Si certaines périodes de mal être et de nervosité engendrent parfois, à plus ou moins long terme, des conflits avec l’environnement (couple, travail, famille…), la vraie crise psychologique s’apparente, elle, davantage à une vague de fond, impossible à maîtriser. Apparaissent un sentiment de perte de contrôle et de ne pas savoir, dans un 1er temps, d’où cette vague peut surgir ni de quoi elle est faîte.

Une vague de tensions intérieures maximales

La crise psychologique est un ensemble de sensations et de sentiments exacerbés au cœur d’une situation déjà emplie de tensions, qui frôle l’insoutenable, et dont l’issue est incertaine.

Sandrine, 18 ans: la crise dure environ un quart d’heure. J’ai l’impression que je vais mourir… mon coeur bat très vite, très fort et en même temps, je ne peux plus respirer, j’étouffe, j’ai chaud… quand ça s’arrête, j’ai des sueurs glacées qui coule dans mon dos  » (extrait d’Hydrogène, Un psy pourquoi en voir un? Sofia Martin).

Une sensation intense de perte de contrôle

Face à ces sensations qui vous submergent et troublent vos pensées, plus rien ne semble avoir de sens ni de raison d’être. Pour le psychologue au contraire, cette période si singulière correspond bien plus à une soupape bénéfique, une mobilisation de vos ressources dont le but est de ne pas vous effondrer, et d’aboutir à une dépression sévère, un acte désespéré ou une rupture brutale.

Le « pétage de plomb »

Devant l’urgence, la crise est une ré-action – un moyen de soulager le corps et l’esprit d’une surcharge émotionnelle, à l’image d’un fusible qui saute et permet ainsi au système électrique de ne pas prendre feu. Cette situation est alors révélatrice:

  1. de votre souffrance
  2. de votre recherche de solution pour gérer le trop plein accumulé

Ainsi, ce bouleversement qui déstabilise vos repères et vos émotions offre également l’opportunité de changements dans votre vie.

Une ouverture vers un possible changement

La crise est un signal puissant venant de tout le corps qui annonce un mal être plus profond au travers d’un ensemble de troubles physiques et psychiques. Et ce sont justement ces manifestations qu’il devient possible d’utiliser pour trouver la cause de votre souffrance et la transformer afin de s’en libérer.
C’est dans votre histoire personnelle que se trouvent les clés qui vous permettront de comprendre pourquoi vous ressentez ces troubles.

Une occasion unique de changer 

Qu’elles soient bruyantes ou silencieuses, ces manifestations témoignent d’une blessure enfouie qui cherche à se faire entendre. La mettre à jour c’est ainsi se donner les moyens de se libérer de ces sentiments et de ces comportements qui vous emprisonnent.

Si nous tardons à consulter, c’est que mettons souvent beaucoup d’énergie à enfouir des souvenirs qui nous ont profondément blessé ou mis en danger. Nous sommes souvent tenté de faire disparaître ces événements, pensant ainsi ne plus souffrir. Il est aussi possible de redouter ce face à face avec le « psy » et avoir peur de la thérapie.

Pour sortir de cet enfermement, il va nous falloir retrouver la mémoire de l’événement traumatique (une agression, un accident etc.) d’où part la douleur initiale, puis de désactiver cette mémoire afin qu’elle cesse de résonner (faire écho). Car si ces blessures de l’âme ne sont pas « digérées », elles peuvent continuer à agir de plus en plus fort et ressortir à tout moment sous diverses formes:

Chercher de l’aide pour comprendre

Si vous vous reconnaissez dans ces descriptions, il est important de pouvoir en parler rapidement à un professionnel, même pour un court moment: mettre des mots sur vos maux, c’est vous donner les moyens de transformer cette souffrance initiale en un souvenir plus ordinaire et reprendre de l’élan dans votre vie.

Vos remarques, questions et demande de consultation avec le consultant de cet article

Je souhaite recevoir la newsletter 1 à 2 fois /mois