Une rubrique pour les personnes adoptées ou accueillies à l’A.S.E et éprouvant des difficultés personnelles ou relationnelles liées aux difficultés d’attachement, en quête d’identité, en questionnement sur le «sens de sa vie». Le soutien psychologique pour l’adoption libère la parole et permet d’avancer.

Soutien psychologique pour l’adoption

Un accompagnement nécessaire

J’accompagne des adultes dans la préparation aux retrouvailles et post-retrouvailles, mais également pour toute la phase de consultation du dossier. Le soutien psychologique pour l’adoption est nécessaire dans la reconstruction de son histoire. Pour ceux qui ont connu l’épreuve de l’abandon, vouloir connaître les circonstances de celui-ci, et retrouver sa famille d’origine, ne constitue pas une démarche banale administrative. C’est une aventure personnelle souvent difficile, parfois douloureuse pour eux-même, leurs parents adoptifs, conjoint, et leurs enfants. En effet, les retrouvailles, ce n’est pas uniquement retrouver l’autre, c’est également retrouver une partie de Soi.

Avis important : il n’est pas nécessaire d’avoir vécu un abandon pour me consulter, toute personne qui souhaite donner un sens à sa vie est Bienvenue, je travaille avec différentes problématiques, ma patientèle est variée.

Préparation à l’adoption individualisée

Ce soutien psychologique pour l’adoption s’adresse aux futurs parents, couples et célibataires en demande d’agrément. Cette démarche de consulter pour vous préparer à l’adoption, est la première étape qui va vous permettre de réfléchir sur votre désir d’enfant et sur les responsabilités liées à ce projet. L’accompagnement à l’adoption se déroule dans un cadre de soutien, d’écoute et de conseil pour vous permettre ainsi un travail psychique et de réflexion vers la parentalité adoptive tout au long de la procédure d’agrément mais aussi un accompagnement personnalisé et un soutien psychologique durant la phase de rencontre et la phase de post adoption pour vous aider à mieux préparer l’arrivée de votre enfant.

I. Se préparer à l’adoption

Préparation à la phase d’obtention de l’agrément adoption et à l’évaluation psychologique des postulants à l’adoption. L’investigation sociale et psychologique menées dans le cadre de la procédure d’agrément a pour objectif de permettre à l’administration d’apprécier les conditions d’accueil que vous serez susceptible d’offrir à l’enfant sur le plan éducatif, familial et psychologique.

Motivations – Désirs – Valeurs – Projections

  • Réfléchir sur le désir d’enfant, sur les motivations à l’adoption, et évolution du projet dans le temps.
  • Motivation d’une future adoptante célibataire – Son environnement – Le soutien familial.
  • Réfléchir sur la dynamique de la relation de couple (communication, harmonie, résolution des conflits…)
  • Réfléchir sur ses projections et attentes concernant l’enfant.
  • Caractéristiques de personnalité, sensibilité émotionnelle et affective, capacité de contrôle émotionnel, estime de soi de chacun des postulants.
  • Présentation des valeurs morales et ouverture d’esprit.

Etre à l’aise avec sa propre histoire

  • Gestion des expériences douloureuses vécues (divorces, décès et processus de deuil, échecs, traumatismes…) et leurs impacts sur fonctionnement psychique actuel des postulants.
  • Vécu de l’infertilité et son processus d’élaboration pour le couple et chacun des conjoints.
  • Verbalisation des inquiétudes concernant l’accès à la parentalité adoptive.

II. L’enfant adopté

3 questions approfondies au cours soutien psychologique pour l’adoption :

  • Est-ce la même chose d’être élevé par ses parents biologiques ou par des parents adoptifs ?
  • Quels sont les besoins spécifiques d’une personne qui n’a pas pu avoir près d’elle ses parents de naissance.
  • Que signifie pour vous le sentiment d’abandon, la dépendance affective, le sentiment d’insécurité et l’attachement?

1) Projections et attentes

  • Concernant l’ (les) enfant(s), telles que : le sexe, l’âge, l’origine, les caractéristiques et limites physiques, médicales et mentales envisagées par le couple
  • Analyse des motifs de ces préférences
  • Attitudes et attentes des adoptants relatives à l’histoire de l’enfant et à sa famille biologique.
  • Le choix du pays d’adoption
  • Acceptation d’une maladie ou d’un handicap ?
  • Acceptation d’adopter une fratrie

Age de l’enfant au moment de son adoption

Moins d’un an : l’aspect médical et l’aspect psychologique difficile à poser sur les enfants très jeunes, soit parce que les symptômes sont peu apparents soit parce qu’il s’agit d’anomalies génétiques ne s’exprimant ouvertement qu’après quelques mois de la vie.

De 3 à 6 ans : renoncement au bonheur de pouponner

  • Confrontation avec la langue maternelle de l’enfant
  • Quel a été son modèle éducatif dans les premières années de sa vie ? A t-il vécu des expériences qui ont laissé en lui des traces profondes ? Ruptures successives
  • Rapports de comportement
  • Accueil en institution ou en famille d’accueil ?

A partir de 6 ans : Les adoptants devront être suffisamment informés et suffisamment ouverts à la différence pour faire face aux difficultés de la scolarisation, les parents adoptifs devront faire preuve de souplesse psychique suffisante pour supporter que leur enfant ne soit pas exactement dans les normes, qu’il gardera vraisemblablement un retard scolaire.

2) Eléments fournis par la famille d’origine

Est-il bon de tout savoir ? L’essentiel est de ne pas ignorer qu’il ne sera jamais possible de faire table rase sur le passé. Le soutien psychologique pour l’adoption vous aide à y voir plus clair.

3) La rencontre avec l’enfant

  • Contraintes professionnelles : prendre des congés pour se rendre dans le pays d’adoption.
  • Lois et règles du pays d’origine.
  • L’enfant a-t- il été préparé ?
  • Comment vit-il au moment de l’adoption ?
  • Le séjour avec lui dans son pays d’origine, se préparer à la première rencontre.
  • L’amour si facile à donner pour les parents adoptifs, peut être parfois difficile à recevoir pour ces enfants meurtris par l’abandon, accompagner ces enfants sur le chemin de la guérison en acceptant d’être parfois repoussé.

4) Un nouveau prénom ?

Dans certains pays les enfants trouvés n’ont qu’un état civil incomplet se limitant à une date de naissance, le respect du passé de l’enfant passe par le maintien du prénom usuel en première ou deuxième position. Il est fréquent que l’enfant n’apprécie plus de porter un prénom de consonance étrangère lorsqu’il a atteint l’âge où les relations avec les camarades prennent de l’importance et que son prénom leur rappelle constamment son statut d’enfant adopté, l’attribution d’un nouveau prénom est toujours bien accueillie.

5) L’organisation de l’arrivée de l’enfant

  • Le réaménagement de la dynamique familiale en prévision de l’arrivée de l’enfant.
  • Implication de l’ (des) enfant(s) présent(s) au foyer dans le projet d’adoption, le cas échéant soutien du réseau familial et social des candidats dans leur projet d’adoption.
  • La présentation à la famille.
  • Les principes éducatifs, quand commencer à les mettre en place ?
  • L’identification des besoins de l’enfant
  • Autoriser l’enfant à régresser – les marques d’insécurité – les colères – les caprices – L’agitation l’hyperactivité
  • Laisser provisoirement de côté les principes éducatifs pour permettre à l’enfant de se sécuriser. 
    Au début, les parents devront faire preuve de patience et de disponibilité pour leur enfant.

Les différentes formes d’attachement

  • Accepter de ne pas être des parents parfaits
  • Qui s’occupera de l’enfant s’il vous arrivait quelque chose ?
  • L’intérêt du recours à des professionnels en cas de difficultés

6) Les racines : faut-il tout dire?

  • L’information de l’enfant sur son histoire et accompagnement dans sa construction identitaire
  • Parler de son adoption à son enfant
  • La place des parents de naissance
  • Le besoin de vérité
  • Le roman familial

III. Ressources

Bibliographiques

  • L’adoption, comprendre l’enfant, accompagner les parents – Delphine Rouquès
  • L’épreuve de l’abandon et l’état d’insécurité affective – Claudette Rivest
  • Comment répondre aux questions des enfants – Fanny Cohen Herlem
  • Attachement et adoption, outils pratiques pour les parents – Déborah Gray – Johanne Le Mieux
  • Nina a été adoptée – BD – Dominique De St Mars
  • Barnabé a été adopté – Cartonné – Ophélie Texier

Vidéo

Un film réalisé par Nasha Gagnebin, adopté en Inde par une famille suisse dans les années 80.

Sites internet

Vos témoignages et vos questions